Les Expérimentations PACES – Engagement N°28 – Décembre 2016

Dans le cadre de la loi du 22 juillet 2013 relative à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche, les expérimentations d’alternatives à la PACES actuelle ont été autorisées dans le but de diversifier les profils des futurs professionnels. Plusieurs modèles ont vu le jour au sein d’UFR de différentes Universités. Trois ans après, il est maintenant temps de les évaluer pour permettre l’évolution de nos études et de nos conditions de formation.

En mai dernier, l’Anesf était présente au séminaire de la Conférence des Doyens de Médecine dont le but était de faire émerger des objectifs quant à une alternative à la PACES. Avec la participation de représentants des étudiants en Santé, un cahier des charges commun et applicable au national a donc été écrit autour de 3 objectifs :

  • l’admission dans les études de santé selon des parcours divers
  • la poursuite d’études du plus grand nombre, y compris les non admis dans les études de santé
  • 2 chances d’admission dans les filières de santé, sans redoublement de la PACES

Par la suite, l’Anesf et son réseau ont pu constater que la PACES, malgré une volonté de favoriser l’interprofessionnalité et d’améliorer l’acquisition des pré-requis pour la suite des études de santé, reste une année non adaptée en terme de pédagogie et d’orientation, source d’anxiété pour les étudiants. D’une part pour l’acquisition de compétences nécessaires aux futures professions de santé dont celle de sage-femme, et d’autre part pour la construction d’un projet professionnel propre à l’étudiant.

Ainsi nous avons pris contact avec différents interlocuteurs, Jean-Paul Saint-André – chargé de mission « Extension des expérimentations alternatives à la PACES » auprès du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé et du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a répondu à notre appel dans le but de recueillir la contribution des étudiants sagesfemmes.

L’Anesf souhaite être actrice des améliorations de sa formation et veut s’investir sur les expérimentations PACES, nous avons donc proposé des solutions dans un but de valorisation de l’étudiant au coeur de son parcours et de son bien-être qui en découle.

 

EN BREF

Dans l’intérêt de l’étudiant et de son bien-être, nous demandons à ce que ces expérimentations inscrivent l’innovation pédagogique et l’orientation professionnelle de l’étudiant au coeur de la PACES.

Et maintenant, l’Anesf est en lien avec les autres fédérations étudiantes de Santé comme l’ANEPF (Association Nationale des Étudiants en Pharmacie de France) pour collaborer ensemble sur ce projet et veiller au respect de l’étudiant dans la mise en place des expérimentations.

 

Charlotte HEUZARD VP ESR 2016 – 2017

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACT

En cours d’envoi

©2019 Tous droits déposé ANESF - Propulsé par AgoraMed

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?