Communiqué de Presse – Le coût de la rentrée 2018 des étudiant.e.s sages-femmes

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 27 Août  2018

 

Le coût de la rentrée 2018 des étudiant.e.s sages-femmes

 

La rentrée est synonyme pour tous les étudiant.e.s de dépenses conséquentes. Depuis trois années consécutives, et en lien avec le coût de la rentrée réalisé par la Fédération des Associations Générales Étudiantes (FAGE), l’Association Nationale des Étudiant.e.s Sages-Femmes (ANESF), réalise son étude sur le coût de la rentrée spécifique aux étudiant.e.s sages-femmes.

 

En cette rentrée universitaire 2018-2019, l’application de la loi Orientation et Réussite des Étudiants (loi ORE) redonne de nouvelles perspectives au coût de la rentrée des étudiant.e.s sages-femmes. Cette année, la suppression du régime de la sécurité sociale étudiante, l’apparition de la Contribution de Vie Étudiante Campus (CVE-C), ainsi que la diminution mesurée des frais d’inscription d’université entraînent une diminution globale du coût de la rentrée : celui-ci se situe en moyenne à 2 122,13€ (2 243,63€ en Ile-de-France et 1 998,63€ hors Île-de-France ), soit une variation globale de -2,71 % par rapport à l’année dernière. Un.e étudiant.e. sage-femme débourse néanmoins en moyenne 167,91€ de plus qu’un étudiant selon les critères de la FAGE (étudiant.e en licence, non boursier.e, âgé.e de 20 ans, décohabitant.e), du fait des frais spécifiques à nos études qu’il faut rajouter.

 

Cependant, la diminution ne concerne que la moitié des étudiant.e.s sages-femmes : la suppression du régime de sécurité sociale étudiante n’impliquant pas les étudiantes du deuxième cycle (Diplôme de Formation Approfondie en Science Maïeutiques 1 et 2), c’est 78€ supplémentaires qui leur sont demandés. Ainsi, alors que l’on constate une diminution de 6,68% du coût de la rentrée pour les étudiant.e.s du premier cycle (Diplôme de Formation Générale en Science Maïeutiques  2 et 3), on note en parallèle une augmentation de près de 3% du coût de la rentrée des étudiant.e.s du deuxième cycle.

 

L’instauration de la CVE-C appelle également des points de vigilance, comme l’accès aux services universitaires pour l’ensemble des étudiants qui ont payé cette cotisation, mais aussi son remboursement pour les étudiant.e.s boursier.e.s.

 

Par ailleurs les inégalités territoriales, toujours très présentes au sein de la formation des étudiant.e.s sages-femmes, interpellent. Cette année nous faisons état de frais supplémentaires dans 30% des écoles de sages-femmes : c’est plus de 71 000€ qui ont été demandés de manière abusive aux étudiant.e.s  lors de leur inscription.

 

Des changements certains, des remboursements incertains, ces réformes chamboulent les repères des étudiant.e.s sages-femmes. Estimer ce que dépensera un étudiant en maïeutique a ravivé nos convictions : l’intégration universitaire, ainsi que la gestion totale des bourses des formations sanitaires et sociales par le Centre Régional des Oeuvres Universitaires et Scolaires (CROUS), sont les clefs du bien-être étudiant et d’une meilleure qualité de vie d’étude auxquels nous aspirons.

 

Contacts : 

> Julie KERBART – Présidente – president@anesf.com – 06 74 62 52 31

> Joséphine MILOCHE – Vice-Présidente en charge des Questions Sociales – qs@anesf.com – 06 44 36 85 65

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACT

En cours d’envoi

©2019 Tous droits déposé ANESF - Propulsé par AgoraMed

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?