Octobre Rose 2014 : Grand jeu photo !

Essai octobre rose

 

Règlement du Jeu – Concours Octobre Rose

 

Vous le savez, le mois d’Octobre est consacré à la lutte contre le cancer du sein. A cette occasion, l’Anesf vous propose son Grand Jeu concours sur le thème d’Octobre Rose !

 

Quelques règles simples

  • Votre photo doit obligatoirement comporter du rose et être de bonne qualité.
  • Les photos en groupe sont autorisées, mais seule une personne se porte référent de la photo.
  • Vous avez jusqu’au 31 octobre à minuit pour nous envoyer vos photos.
  • Pour des questions de logistique, 2 photos au maximum par personne sont autorisées.

 

Comment faire ?

Envoyez-nous vos photos à l’adresse suivante : pcs@anesf.com, avec votre nom, prénom et l’école de sage-femme dont vous dépendez.

 

 

Les meilleures photos seront choisies et récompensées lors du week-end de la Jn’ESF et du WEF qui se dérouleront en Février prochain !

 

 

Bonne chance !

la_medicale

Journée mondiale du don du sang : et si vous vous y mettiez ?

Donnez votre sang pour celles qui donnent la vie

https://www.youtube.com/watch?v=VwVlkQvBlaM

Il est 21h45 et j’aurais dû sortir de garde depuis plus d’une heure mais je suis encore dans les couloirs de l’hôpital, vaguement choqué. Quand à 20h20 la sage-femme m’a dit “Soit on fait l’accouchement maintenant, soit tu peux partir”, je suis resté. Quand à 20h45, placenta non délivré, un petit filet de sang est apparu et a persisté en s’amplifiant rapidement et que l’anesthésiste, l’IADE, l’interne, le sénior et une 2ème sage-femme sont arrivés, j’ai su que je voyais ma première hémorragie de la délivrance. Quand les minutes ont été scandées, que les tensions décroissantes ont été égrenées et que le culot de sang a fini par arrivé, j’ai su …

Qu’elle avait eu de la chance d’être en France, dans un pays où on a des moyens médicaux mais surtout où la sécurité transfusionnelle et l’accès au sang sont garantis. Ce qui n’est pas le cas dans 42% des pays dans le monde.

800 femmes par jour meurent dans le monde – pour plus des 3/4 en Afrique subsaharienne et en Asie du sud – des suites d’une hémorragie per ou post-partum. Et quand on sait qu’il faut en moyenne 3 dons pour sauver une personne, il faudrait 2 400 donneurs pour les sauver.

A l’occasion de la Journée mondiale des donneurs de sang, l’OMS encourage les gouvernements à se doter d’une politique solide d’amélioration à l’accès au sang et aux produits sanguins sécurisés. Mais elle compte aussi sur vous pour aller donner votre sang. Vous, étudiants sages-femmes, qui êtes confrontés à ces situations et qui connaissez la valeur d’une poche de sang dans la vie de ces femmes.

Alors demain, rendez-vous dans les EFS et les points de don de sang de vos villes !

Les élections européennes en 5 points

1- Qui vote quand ?

 

Comme pour les élections municipales, peut voter tout citoyen français de plus de 18 ans et inscrit sur les listes électorales au 31 décembre dernier.
La date varie en fonction de pays européen mais l’élection se déroulera entre le 22 et le 25 Mai. En France, c’est le 25 Mai que vous devrez vous présenter à votre bureau de vote.

Si vous ne pouvez être présent à cette date, il est encore temps d’établir une procuration
(cf : Le prezi de l’Anesf sur Comment faire une procuration )

 

2- Qui est-ce que j’élis?

 

Le vote permet d’élire des députés nationaux au Parlement Européen pour une durée de 5 ans. Ces députés se rassemblent dans des groupes politiques transnationaux et élisent le Président du Parlement européen pour un mandat de 2 ans et demi (donc 2 élections durant leur mandat).

En France, le territoire est découpé en 8 parties et chaque électeur vote pour une liste de députés de sa circonscription. Chaque circonscription à un nombre de députés limité et permet à la France d’avoir  76 eurodéputés pour la représenter . Au total, 751 députés siègent au Parlement européen.

3886839.jpg

 

3 –  Je vote pour qui ?

Chaque circonscription à donc ses listes. On y retrouve les grands partis nationaux comme le Parti Socialiste, l’UMP, les Verts … mais sont aussi représentés d’autres mouvements politiques comme Citoyen du vote blanc ou l’Union démocratique bretonne.

Toutes les listes par circonscriptions sont disponibles ici :
www.touteleurope.eu/actualite/elections-europeennes-2014-les-candidats-francais.html

 

4 – Les partis européens

Si vous votez pour un député représentant d’un parti national, sachez que ceux-ci siègent au sein de partis transnationaux au Parlement européen. Ce regroupement leur permet de former des coalitions et ainsi d’avoir plus de poids au Parlement. Qui sont-il ?

Il y a 8 mouvements principaux occupant actuellement 90% des sièges :

Hemicycle.JPG

Légende :

NA : Alliance des mouvements Nationalistes

EFD : Europe pour la liberté et la démocratie

ECR : Réformateurs et conservateurs européens

EPP : Parti Populaire Européen – Démocrates-chrétiens

ALDE : Alliance des démocrates et des libéraux européens

Green/EFA : Verts/Alliance libre européenne

S&D : Alliance progressiste des Socialistes et Démocrates

GUE/NGL : Gauche unitaire européenne

 

Tous les programmes sont disponibles ici :

http://www.elections2014.eu/fr/european-political-parties

5- Mais au fait, que fait le parlement européen ?

 

Le but principal du Parlement Européen est évidemment de représenter  les peuples des États membres de l’Union européenne (UE). Ses compétences sont de 3 types:

Compétences législatives : Il co-adopte des actes juridiques aux côtés du Conseil de l’Union Européenne.

Compétences budgétaires : Il établi avec le Conseil le budget annuel de l’Union Européenne.

Compétences de contrôle de l’exécutif de l’UE : Il peut censurer la Commission Européenne (organe de proposition et de mise en oeuvre des politiques communautaires) qui doit alors démissionner.

Il doit aussi élire le président de la commission européenne , recevoir des pétitions émanant des citoyens européens et le cas échéant y donner suite, Constituer des commissions temporaires d’enquête.

 

Alors n’oubliez pas, le 25 Mai prochain il faut aller voter !

Compte-Rendu : Négociations Salariales 29 Avril 2014

Compte-Rendu : Négociations Salariales 29 Avril 2014

 


Veuillez trouver à la fin de ce mail le compte-rendu de la réunion de négociation salariale Sage-Femme tenue le 29 Avril en présence de la Direction Générale de l’Offre de Soins et des centrales syndicales hospitalières, dont la CFTC qui fait partie du Collectif et qui a toujours soutenu nos revendications.

 

Nous vous invitons vivement à lire intégralement ce compte-rendu qui reproduit fidèlement la mascarade qui se joue sous nos yeux.

 

Vous y trouverez :

  • La retranscription des échanges
  • Les questions posées à la DGOS et les réponses

 

En conclusion, il a été dit par la DGOS que la filière médicale n’existera pas, comme nous l’avions annoncé depuis le début du mouvement.

  • Aucun personnel médical ne nous rejoindra dans la fonction publique hospitalière puisque “les filières sont des données statistiques”, selon la DGOS.
  • Le caractère médical s’inscrit dans le statut, comme annoncé dans la circulaire, or c’est déjà le cas puisque nous sommes une profession médicale.
  • Du fait du bornage entre professions au sein de la Fonction Publique, nos salaires ne seront jamais à la hauteur de nos responsabilités.
  • De plus, devant le problème du nombre croissant des CDD se prolongeant sur plusieurs années, employés à l’échelon 1, la DGOS n’exprime aucune volonté à régler ce problème de précarisation qui touche la profession de SF.
  • La DGOS semble pour l’instant préconiser pour les enseignants un statut mono-appartenant, c’est-à-dire que les enseignants sages-femmes n’auront plus la possibilité d’exercer une activité clinique à l’hôpital.

Le Collectif des sages-femmes affirment à nouveau qu’un statut hors de la fonction publique hospitalière, similaire au statut de praticien hospitalier (qui n’est pas un statut parfait) résout tous les problèmes : une réelle reconnaissance des sages-femmes, un salaire à la hauteur de notre responsabilité, un statut hospitalo-universitaire pour les enseignants et pour les étudiants, même traitement que pour les étudiants en médecine, pharmacie et odontologie, un statut d’étudiant hospitalier.

Le Collectif des SF demeure par ailleurs très inquiet quant à l’avenir de nos plus petites structures, au vu de l’annonce faite par la DGOS sur le nombre de postes de SF responsables d’unités physiologiques (20 postes) réservés aux maternités les réalisant le plus grand nombre d’accouchements, et ce malgré la révision des décrets de périnatalité.



Retrouvez ici le PDF du compte-rendu

Retrouvez ici les propositions de grilles salariales

Nous vous rappelons que dans la fonction publique, les grilles salariales sont déterminées à partir d’un indice, unique.
Cet indique vaut aujourd’hui 4€63. Pour obtenir le salaire équivalent (et donc aussi les revalorisations) il vous faudra donc multiplier « IM » (indice majoré) par 4,63.

Guide de la Recherche Doctorale

L’Anesf est depuis de nombreuses années résolument tournée vers le développement de la profession de sage-femme et l’évolution de la formation.

 

En ce sens, elle souhaite accompagner au plus près les étudiants souhaitant s’engager dans une démarche de recherche doctorale, et encourager ceux pour qui la tentation est grande mais que la complexité rend prudents.

 

Pour cela, l’Anesf est fière de vous proposer son guide de la recherche doctorale !

Ce document a pour vocation de balayer le thème du doctorat, depuis sa définition jusqu’à son financement en passant par le recrutement. Il permettra aux futurs docteurs de trouver toutes les armes nécessaires pour affronter ce monde compétitif qu’est celui de la recherche.

Enfin, si cet aspect de la pratique d’un métier de santé vous attire, nous espérons que la lecture de ce guide vous permettra de cerner distinctement les enjeux et la réalité de la démarche doctorale et vous donnera l’envie et la motivation indispensables !

 

Pour le guide c’est par ici : Guide recherche doctorale

CDP : 05 mai 2014, Journée mondiale de la Sage-femme. Le COLLECTIF des sages-femmes appelle à un rassemblement national à Paris

 

05 mai 2014, Journée mondiale de la Sage-femme.

Le COLLECTIF des sages-femmes appelle à un rassemblement national à Paris

 

2014, année de mobilisation de toute la profession sans précédent,

2014, année où les sages-femmes ont dit stop

Stop à l’injustice ! Stop à la discrimination ! Stop à l’invisibilité !

Stop aux dégradations de la qualité des soins génésiques et périnataux pour les femmes !

1er recours, décret de périnatalité, reconnaissance des compétences et du caractère médical de la profession dans les faits, formation universitaire autonome et développement de la recherche propre à la profession. Plus de 6 mois de grève et d’actions, et le ministère n’a toujours pas entendu nos revendications.

>Les sages-femmes ne peuvent se contenter d’une circulaire qui ne fait qu’une vague promesse d’information aux femmes dans le livret d’accueil remis à l’entrée en maternités publiques. Pourtant, c’est bien en amont qu’il faut agir.

Le Collectif des sages-femmes n’a eu aucune réponse aux propositions faite pour leurs rôles dans la Stratégie Nationale de Santé pour la Santé des femmes; celles-ci ont été travaillées et réfléchies par des sages-femmes de tous les modes d’exercice (hospitalière, privée, libérales, territoriale….) et de tous horizons.

http://www.onssf.org/Documents/20140216_parcours%20de%20sante%20femmes_Collectif%20SF_partie%20I.pdf

http://www.onssf.org/Documents/20140216_parcours%20de%20sante%20femmes_Collectif%20SF_partie%20II.pdf

La DGOS ne réunit plus les Groupes de travail depuis mars.

Le parcours de santé des femmes nécessite une bonne articulation entre le suivi médical en ville, le séjour en établissement de santé lorsqu’il est nécessaire, et le retour à domicile.

Pour les femmes en bonne santé, ce parcours doit être simple, axé sur la prévention et le dépistage, prenant en considération les femmes dans leur contexte psycho-socio-économique et dans le respect de l’autonomie des sages-femmes de par le caractère médicale de leur profession. En cas de risques identifiés ou dépistés, les sages-femmes sauront s’intégrer dans le parcours de santé de ces femmes et de leurs nouveau-nés en collaboration confraternelle avec les autres professionnels de santé.

La recherche en maïeutique, si les sages-femmes françaises avaient la possibilité de la développer, permettrait de faire valoir la vision d’un parcours de soin répondant au désir des femmes. Celle-ci passe également par la reconnaissance d’un enseignement universitaire autonome tout au long des études. Il n’y a toujours aucune proposition concrète quant à la mise en place de structures universitaires autonomes et les enseignantes n’ont toujours pas de statut à l’heure actuelle, et la question est éludée par le ministère.

La loi sur la Stratégie Nationale de Santé, en cours d’élaboration, semble encore avoir oublié les sages-femmes. La juste place des sages-femmes se situe dans la prise en charge des soins primaires (prévention, dépistage, éducation, orientation) et en interdisciplinarité quand une pathologie est suspectée voire diagnostiquée aussi bien en périnatalité qu’en suivi gynécologique ou en consultations de contraception.

Le 5 mai 2014, partout dans le monde, les sages-femmes seront mobilisées pour rappeler le rôle de leur profession ! En France, sages-femmes et étudiants sages-femmes seront à Paris pour dénoncer à nouveau le recul inadmissible dans les classements européens de la France en ce qui concerne la santé périnatale et la santé génésique des femmes.

Le 05 mai 2014, les sages-femmes montreront au gouvernement que cette société ne pourra plus jamais penser la santé publique sans les sages-femmes.

Le Collectif des sages-femmes (ONSSF, CNSF, ANSFC, ANESF, CNEMa, CFTC santé sociaux)

Contacts presse pour le Collectif des sages-femmes :

Caroline RAQUIN (Organisation Nationale Syndicale des Sages-Femmes) : 06 66 42 95 94

Nicolas DUTRIAUX (Collège National des Sages-Femmes de France) : 06 12 89 22 64

Yannick LARTIGUE (Fédération Santé CFTC) : 06 81 89 21 92

Isabelle DERRENDINGER (Conférence Nationale des Enseignants en Maïeutique) : 06 46 81 18 01

Sylvie BONNEFONT (Association Nationale des Sages-Femmes Cadres) : 06 74 36 32 45

Anthony WEBER (Association Nationale des Etudiants Sages-Femmes) : 06 46 13 20 87

le pdf ici : 20140422_CDP_5 mai_vd