Press Enter to Search

21/02/2012 – Communiqué de presse – L’Anesf s’indigne du discours de Nora Berra à l’Assemblée nationale !

février 21st, 2012

A Paris, le  mardi 21 janvier 2012

« Ce sont les syndicats* eux-mêmes qui ont préféré conserver un statut de la fonction publique pour les sages-femmes plutôt que de passer au statut de praticien hospitalier. » est ce qu’a déclaré à l’Assemblée nationale Nora Berra, secrétaire d’État à la santé, le mercredi 15 février 2012. Or, le 26 septembre dernier, dans le cadre des réunions concernant le statut des sagesfemmes hospitalières, le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé informait les organisations professionnelles et l’Association nationale des étudiants sages-femmes (Anesf) de leur décision unilatérale de tenir des négociations dans le cadre de la Fonction Publique Hospitalière (FPH) ! En novembre 2011, suite à l’évincement de la table des négociations du Conseil National de l’Ordre des Sages-Femmes (CNOSF), du Collège National des Sages-Femmes (CNSF), de l’Association Nationale des Sages-Femmes Cadres (ANSFC), de l’Association des SagesFemmes Enseignantes Françaises (ASFEF), de l’Association Nationale des Étudiants SagesFemmes (Anesf), de l’Organisation Nationale des Syndicats de Sages-Femmes (ONSSF) et de l’Union Nationale des Syndicats de Sages-Femmes (UNSSF), AUCUNE de ces organisations représentantes des sages-femmes n’a pu prendre part au débat alors qu’une majorité de ces organisations avait manifesté leur volonté de travailler sur le statut de praticien hospitalier ! Il est plus que regrettable que ces négociations aient, de facto, été confiées aux organisations syndicales représentatives de la FPH (CGT, FO, CFE-CGC, Unsa) –par ailleurs non représentatives de la profession–, car elles souhaitent voir les sages-femmes demeurer au sein de la FPH afin de garder le monopole de la représentation des sagesfemmes hospitalières. Ces pourparlers perdent donc tout leur sens puisque les centrales syndicales censées nous représenter sont portées par leur propre intérêt ! La secrétaire d’État promet une « transparence totale » dans les négociations, or celles-ci n’avancent pas ! En effet, sont annulées tour à tour toutes les réunions devant réunir le ministère de la Santé et les organisations syndicales. Par ailleurs, qu’en est-il de la demande qui a été faite d’assister à ces réunions ? Et où sont les avancées et les documents de travail promis par le ministère concernant la modification prétendument prioritaire du statut des sages-femmes enseignantes ? Il est maintenant clair que le ministère essaie de temporiser les choses avant les échéances électorales ! L’Anesf, seul organe de représentation des étudiants sages-femmes, adhérant à la FAGE (Fédération des Associations Générales Étudiantes), s’est déclarée en faveur du statut de praticien hospitalier afin de permettre une évolution cohérente du statut des sages-femmes vis-à-vis des responsabilités toujours plus grandes qu’elles doivent assumer. Dans un contexte d’intégration universitaire mal cadrée, de bourses régionales injustement inférieures aux bourses du CROUS et une application à la traîne du LMD à nos études, les étudiants sages-femmes sont scandalisés de voir que leurs sont également refusées les conditions d’exercice d’une profession médicale** ! Devrions-nous, encore une fois, accepter d’être mis à l’écart des autres professions médicales ?

Contacts presse : > Cédric Picaud Président +33 (0)6 74 62 52 31 president@anesf.com

> Rémi Horeau Vice-président Chargé de la Communication +33 (0)6 82 91 40 80 communication@anesf.com

*Note : Les “syndicats”, ici cités sont les Organisations Syndicales représentatives de la fonction publique hospitalière qui n’ont pas été écartées des négociations. **Note : Le code de la Santé publique définit les chirurgiens-dentistes, les médecins et les sages-femmes comme les professions médicales, et les pharmaciens comme la profession pharmaceutique. Or seuls les chirurgiens-dentistes, les médecins et les pharmaciens hospitaliers jouissent du statut de praticien hospitalier.
t Twitter f Facebook g Google+