Les sages-femmes bientôt à l’université !

Les sages-femmes bientôt à l’Université !

 

Le 9 janvier 2017, l’Anesf a rencontré le cabinet de Marisol TOURAINE afin de concrétiser la mesure 11 de la Grande Conférence de Santé1.

Rédigée le 11 février 2016 par Manuel Valls, alors Premier Ministre, celle-ci indiquait plus précisément la nécessité de développer un corps d’Enseignants-Chercheurs en maïeutique.

Depuis cette annonce, l’Anesf est proactive dans la mise en place de cette mesure, notamment au moyen de rendez-vous successifs avec les Ministères de l’Enseignement Supérieur et de la Santé ainsi qu’à l’Hôtel Matignon.

 

La concertation d’hier consistait à présenter une liste exhaustive de sages-femmes titulaires d’un Doctorat et présentant les qualifications nécessaires pour prétendre à un poste d’Enseignant-Chercheur à l’Université. Jusqu’alors, aucun.e sage-femme n’avait pu accéder à un tel poste par incompréhension des enjeux de la part des gouvernements successifs et des Université.

 

Le Ministère de la Santé a de nouveau confirmé sa volonté d’ouvrir des postes d’Enseignants-Chercheurs aux sages-femmes et en fera part très prochainement à la Conférence des Présidents d’Université. Il serait envisagé une ouverture de 3 à 6 postes d’ici la rentrée 2018.

 

L’Anesf se félicite de cette avancée supplémentaire au sein de l’Université. Au-delà de la reconnaissance des compétences des sages-femmes qui se sont engagé.e.s dans un parcours doctoral, cette création de postes universitaires à destination des sages-femmes permettra de développer la recherche en maïeutique afin d’améliorer les pratiques professionnelles et donc la santé des femmes et des enfants.

> Eléonore BLEUZEN, présidente de l’Anesf : 06.74.62.52.31

> Charlotte HEUZARD, vice-présidente en charge de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche : 06.58.84.06.62

> Laura URREA, attachée de presse : 06.82.91.40.80

_____________

1 Mesure 11 : Développer l’accès des étudiants en santé aux formations à la recherche

Version téléchargeable