Lutte contre les mutilations sexuelles féminines : statistiques et outils de formation

Chaque année à l’occasion du 6 février, journée internationale de « Tolérance zéro pour les mutilations sexuelles féminines », l’Observatoire national des violences faites aux femmes actualise et étoffe sa publication dédiée à cette problématique. Il s’agit de rappeler l’importance et l’actualité de la lutte contre cette violence faites aux femmes et aux filles. Il s’agit également de rappeler que, dans la ligne de la Convention d’Istanbul, « la culture, la coutume, la religion, la tradition ou le prétendu “honneur” ne sauraient être considérés comme justifiant des actes de violences ».

Nous présentons dans ce numéro les dernières estimations publiées par l’UNICEF sur la prévalence mondiale des mutilations sexuelles féminines. En intégrant dans ses compteurs un plus large spectre de pays, au premier rang desquels l’Indonésie, l’organisation onusienne offre le panorama le plus complet à ce jour sur cette question. Au moins 200 millions de femmes et de filles ont subi une mutilation sexuelle dans le monde. Si les tendances actuelles perdurent, 15 millions de jeunes filles risquent de subir des mutilations génitales féminines d’ici à 2030.

En France, pour protéger les filles des risques d’excision et accompagner utilement les femmes ayant subi une mutilation, la mobilisation, la formation et la vigilance des professionnelle-s sont indispensables.
Un kit de formation destiné aux travailleurs sociaux et aux personnels scolaires et parascolaires est désormais à disposition de tous. Le court-métrage « BILAKORO » et le livret d’accompagnement qui le compose permettent d’acquérir les connaissances théoriques et les savoir-faire pratiques nécessaires pour repérer et prendre en charge les mineures confrontées aux MSF. Ces nouveaux outils viennent s’ajouter à ceux déjà existant, notamment à la version actualisée de la brochure « Le/la praticien-ne face aux mutilations sexuelles féminines » que nous présentions l’année dernière (pour obtenir ces outils, voir « Ressources », p. 11).

Gage de sa pérennisation et de son importance, l’action en faveur de la formation des professionnel-le-s sur les mutilations sexuelles féminines a été inscrite dans le 5 ème plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes présenté le 25 novembre 2016.

 

Cliquez pour voir la version complète.