Pronostic Mental Engagé

Nos études, Votre Santé

Partant du constat que les universités n’était pas prêtes pour la réforme d’Entrée dans les Études de Santé (REES), que les moyens humains et financiers alloués à cette réforme sont insuffisants, que l’avenir de dizaines de milliers d’étudiant.e.s en santé est mise en péril, les étudiant·e·s en Maïeutique, Médecine, Odontologie, Pharmacie, Kinésithérapie et Soins Infirmiers se sont uni·e·s pour manifester pour leurs formations, pour une réelle reconnaissance de leur engagement, pour leur santé mentale
Ensemble, disons STOP. Pour nous, pour vous, pour tous !

Pour Nous, Pour Vous, Pour Tous·tes

Rapport REES

Trois mois après la rentrée universitaire 2020 et donc la mise en place de la réforme,
nous constatons déjà les ravages qu’elle cause chez les étudiants.
nous constatons la dégradation criante de leur santé mentale.
nous constatons tous les jours les inquiétudes des étudiants, leur appel à l’aide en quête de réponses et leur détresse psychologique.
Trois mois après la rentrée universitaire 2020, le constat est sans appel : l’objectif de diminution des troubles psycho-sociaux par rapport à la PACES n’est pas atteint, bien au contraire.
La crise sanitaire ne facilite pas les choses, et nous en sommes conscients, mais elle ne peut expliquer toutes les dérives que nous constatons et qui sont relatées dans ce rapport. Qu’attendons-nous pour prendre en main cette réforme et assurer des jours meilleurs aux étudiants en santé ?

Ce rapport, co-construit avec l’expertise de l’ANESTAPS et l’ARES, représentants de filières hors santé impactées par cette réforme via les L.AS, ainsi qu’avec celle de la FAGE, fait ainsi un état des lieux de la mise en place de la réforme dans les études de santé à ce jour. L’ANEMF, l’ANEPF, l’ANESF, la FNEK et l’UNECD, fédérations représentantes des étudiants en santé, ont pour vocation de défendre les intérêts des étudiants et futurs étudiants dans cette réforme. Nous revendiquons une application juste de la réforme au niveau local en se basant sur les ambitions premières de cette réforme : diversification des profils, orientation active dès la première année, accompagnement des étudiants et diminution des troubles psycho-sociaux, ainsi qu’une sélection plus juste et adaptée aux besoins réels du système de santé. Afin que les espoirs fondés sur ces ambitions ne se perdent pas comme ils se sont perdus avec la PACES, nous réaffirmons nos exigences dans l’application de la réforme. Nous ne saurons accepter la trajectoire que celle-ci prend actuellement.

Rapport Santé Mentale

Les étudiants en santé représentent l’avenir, ils sont vos soignants de demain. Aujourd’hui, leur santé mentale et leur bien-être devraient être au cœur de nos préoccupations. Nous ne pourrons pas prendre soin des autres si nous sommes nous même en détresse. Pourtant, depuis plusieurs années, les fédérations nationales des étudiants en santé mettent en garde sur le mal-être étudiant au sein de leur filière. Leurs enquêtes rapportent des chiffres alarmants concernant la précarité étudiante, le stress, la dépression…
En 2018, Frédérique Vidal (Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation) et Agnès Buzyn (Ministre des Solidarités et de la Santé) annonçaient les 15 engagements pour le bien-être des étudiants en santé que les ministères devaient porter, basés sur un rapport du Dr Donata
Marra. Deux ans et demi plus tard, le constat est sans appel : le mal être étudiant est toujours aussi présent. Précarité étudiante, manque d’encadrement, conditions d’études difficiles sont autant de facteurs qui dégradent la santé mentale des étudiants. Ajoutons à cela la crise de la Covid-19 qui n’a fait que mettre en exergue le mal-être des étudiants…
La détresse devient immense pour ces futurs soignants. Force est de constater que face à toutes ces difficultés, les étudiants en santé, démunis, ne savent pas où trouver de l’aide. Améliorer la santé et le bien-être des étudiants en santé est une action nécessaire dont les bénéfices s’étendront aux futurs patients et participeront à la transformation de notre système de santé. Notre santé est aussi la vôtre, et celle-ci ne devrait pas avoir de prix. Ensemble, il est temps de réagir et de développer des actions concrètes comme proposées dans ce rapport. 

Maintenant vous savez

CONTACT

En cours d’envoi

©2021 Tous droits déposé ANESF

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?